Strategies Financieres & Economiques

Jean-Thomas Trojani : La course aux brevets d’Airbus

Spread the love

D’un côté, on nous serine à longueur de temps qu’il nous faut savoir prendre des risques, écouter nos désirs, développer notre confiance, nous réaliser, être nous-mêmes, et j’en passe…

De l’autre, harnachés de ceintures et bretelles, nous ne prenons pas de décision sans avoir enquêter au préalable autour de nous et recueillis sur la toile tous les avis possibles et imaginables, de peur de sortir du cadre. Le pathos est à l’ordre du jour. Ces « Normands » ils sont parmi nous mais les « Inquisiteurs » aussi, et ils veillent. Même si le forfait cadre ce temps de travail pour un certain nombre de salariés, cette injonction fait immanquablement naître (ou renforce tout du moins) de nouveaux types de risques. À cet égard, la plante n’est pas comparable à l’animal, ni l’animal des classes inférieures à l’animal que la nature a doué d’une organisation plus compliquée et plus parfaite. Nous sommes libres de la poser, pourvu que nous nous demandions si elle trouve jamais son application, si elle s’applique alors à tel ou tel cas déterminé. Lisez l’histoire de la Révolution vous-mêmes, les fausses histoires qui sont écrites ; et si vous vous souvenez de ce que je viens de dire, vous comprendrez ; vous saurez lire à travers leurs lignes ; vous comprendrez plus facilement encore si, en lisant, vous vous rappelez l’histoire d’aujourd’hui, l’histoire que vous regardez tous les jours, dans la rue. La forme n’est plus tout à fait isolable de la matière, et celui qui a commencé par réserver à la philosophie les questions de principe, et qui a voulu, par là, mettre la philosophie au-dessus des sciences comme une Cour de Cassation au-dessus des cours d’assises et d’appel, sera amené, de degré en degré, à ne plus faire d’elle qu’une simple cour d’enregistrement, chargée tout au plus de libeller en termes plus précis des sentences qui lui arrivent irrévocablement rendues. S’il en est ainsi, c’est parce que la religion paraît être l’une des choses les plus intimes dont dispose toute personne humaine croyante. Tous les phénomènes sont donc des mouvements, ou plutôt un mouvement unique qui se poursuit autant que possible dans la même direction et avec la même vitesse, quelles que soient du reste les lois suivant lesquelles il se transforme. Le sens du tact fait encore par là contraste avec les autres sens. On pourrait dire que les cérémonies sont au corps social ce que le vêtement est au corps individuel : elles doivent leur gravité à ce qu’elles s’identifient pour nous avec l’objet sérieux auquel l’usage les attache, elles perdent cette gravité dès que notre imagination les en isole. Entraînés par une pseudo-économie comme par un fleuve en crue, nous ne savons où nous allons tout en y allant résolument. Leurs distractions : le chat et le téléchargement illégal mais non sanctionné. Le salut viendra donc de notre capacité à développer un climat et un environnement propices à l’évolution de nos start-up vers le statut de PME, mais aussi au développement de notre remarquable tissu de PME, pour qu’elles grandissent et deviennent des ETI dont le nombre fait cruellement défaut à l’équilibre économique de la France. Mais on en dirait autant des autres formes du risible. Au fond, tout ce qu’il y a de réel, de perçu et même de conçu dans cette absence de l’un des deux ordres, c’est la présence de l’autre. Il est peut-être à peine nécessaire de le dire, cette doctrine n’entend s’appliquer qu’aux êtres humains dans la maturité de leurs facultés. Car, dès qu’on se retrouve en présence de la durée vraie, on voit qu’elle signifie création, et que, si ce qui se défait dure, ce ne peut être que par sa solidarité avec ce qui se fait. Mais ce mouvement se déduit, comme nous allons voir, des nécessités fonda­mentales de la vie ; et il est aisé de voir aussi pourquoi les « associations » que nous paraissons former le long de ce mouvement épuisent tous les degrés successifs de la contiguïté et de la ressemblance. Nous étions amenés ainsi à suivre dans toutes ses évolutions le mouvement progressif par lequel le passé et le présent arrivent au contact l’un de l’autre, c’est-à-dire la reconnaissance. Il le fait par une méthode qui ne manque pas de pertinence. Si la télépathie est un fait réel, c’est un fait susceptible de se répéter indéfiniment. Trop tard cependant puisque ces tergiversations laissèrent libre cours à la « Grande Récession ». Tous les hommes se levèrent alors. Ce n’est pas ici le lieu d’examiner les objections de détail que rencontre la théorie de Bichat ; le fond de ses idées est entré dans la science, est devenu la base de l’enseignement ; et les objections prouvent seulement la difficulté ou l’impossibilité de soumettre à la rigueur de nos distinctions catégoriques les phases par lesquelles passent les phénomènes de la nature dans leur mouvement d’évolution progressive. Telle serait la conception primitive de la survie. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois » A la maison, on compte sur sa mère, en voyage, on compte sur les murs ». Si l’objectif affiché de la loi est de favoriser la création de plans d’épargne salariale dans les PME, la mise en œuvre risque de s’avérer calamiteuse : les règles de l’épargne salariale se complexifient avec ce nouveau texte, ce qui empêchera évidemment leur appropriation dans les PME, tant du côté des dirigeants que des représentants du personnel, qui ont peu de temps et de ressources pour s’y plonger.

Pages