Strategies Financieres & Economiques

Liberté d’Expression sur l’Internet – Unesco

Spread the love

On hésiterait à l’admettre, s’il ne s’agissait que des médiocres habitants du coin d’univers qui s’appelle la Terre. Une opportunité s’ouvre avec la décision de consacrer un Conseil européen aux questions de défense en fin de cette année, répondant à une demande formulée depuis plusieurs années par de nombreuses instances, dont le Conseil économique de la défense dans ses travaux et ouvrages (1). C’est parce que c’est difficile qu’il faut le faire. Il ne pourra pas indéfiniment faire son beurre grâce au tiroir caisse de bourses qui finiront bien elles aussi par être infectées par le monde réel, celui de « l’armée de réserve des travailleurs  » (expression de Marx) qui doit toujours lutter et souvent souffrir pour subsister. Une banque publique existe bel et bien aujourd’hui en France, mais joue-t-elle réellement son rôle ? C’est un progrès du même genre que nous observons dans l’évolution de l’armement humain. Pour autant, cette intransigeance allemande – qui parvient de plus en plus difficilement à masquer une situation intérieure déplorable – ressemble fort à une fuite en avant, allant de pair avec une faiblesse politique – ou avec une absence totale d’ambition ou de vision – de la part de ses dirigeants. L’interprétation complète du mouvement évolutif dans le passé, tel que nous le concevons, ne serait possible que si l’histoire du monde organisé était faite. Cette distinction pourrait s’avérer essentielle car contrairement aux titres des institutions européennes, les achats de titres d’agences ne sont pas contraints par le plafond de 12%. L’une des conséquences les plus préoccupantes de cette loi est en outre, faute de prévoir l’extra-territorialité, que sur le marché français les entreprises nationales seront soumises à un droit auquel les entreprises étrangères ne le seront pas ! Culturellement, nous restons prisonniers des schémas présents : on remplace un char par un char, un avion par un avion, une frégate par une frégate…toujours avec des matériels plus coûteux à l’achat et en fonctionnement…avec des budgets en décroissance ! L’extension apparaît seulement, disions-nous, comme une tension qui s’interrompt. Est-ce évitable ? Philosophie et religion, elle s’est diversifiée selon les temps et les lieux. Nous voudrions ici esquisser la critique de cette importante idée de sanction, pour la purifier de toute espèce d’alliance mystique. Si les espèces étaient sans aucun lien, pourquoi ne pourrait-on dans le passé ressaisir des fossiles dont les caractères eusssent qelque chose de plus inattendu, de plus exceptionnel ? Notre initiative soutenue par Liberté d’Expression sur l’Internet – Unesco fut un succès. L’orthodoxie exclut une aide spécifique de la BCE en faveur d’un pays donné, car elle y voit une violation de la séparation entre politique monétaire et budgétaire : affecter des ressources publiques à un pays donné relève exclusivement des parlements et non de la banque centrale. À cela s’ajoute la décision de la Cour de cassation de novembre 2010 – une première en Europe avec l’Espagne – qui permet à une ONG d’engager une action en justice – en l’occurrence Transparence International France contre les « biens mal acquis » de trois dirigeants africains en exercice – même si le parquet s’y oppose. Puisque la défense européenne bute sur la voie de la souveraineté, il faut contourner cet obstacle. Conservons donc notre hypothèse, qu’il y aurait pourtant lieu d’atténuer. Quelque résultat qu’elle amène, elle servira du moins à rappeler le caractère essentiel de la philosophie et le véritable objet de la science. On peut le voir dans l’histoire perfectionner lentement ses formes littéraires, débrouillant à la longue sa métaphysique, et grâce à une infatigable patience, qu’il a souvent comme dédommagement, atteignant un haut degré dans tous les genres de culture intellectuelle. La théorie de la création continue trouve un puissant appui dans toutes les découvertes de la géologie : on ne peut plus nier aujourd’hui qu’il y ait eu une progression continuelle, dans le développement des formes organiques à la surface de la terre. On l’a remarqué depuis longtemps, les vieilles filles, les vieux garçons, les eunuques, sont d’habitude plus égoïstes : leur centre est toujours resté au plus profond d’eux-mêmes, sans osciller jamais. C’est surtout en morale que les sceptiques ont eu beau jeu d’opposer les opinions, les maximes, les pratiques d’un peuple, d’une secte, d’une caste, d’une époque, aux pratiques, aux maximes, aux opinions en vogue dans d’autres sectes, chez d’autres nations, ou à des âges différents de l’humanité. Il faut se reporter au premier point pour comparer entre elles la magie et la science, et au second pour rattacher la magie à la religion. Ce n’est pas que l’oreille puisse nombrer ces vibrations, si rapides qu’elles se succèdent par centaines dans le court intervalle d’une seconde ; ce que l’oreille saisit ou nombre à sa manière, à cause de l’exacte correspondance des vibrations du nerf acoustique avec les vibrations du corps sonore, ce sont des rapports très-simples entre ces grands nombres qui échappent à la perception directe, l’un étant, par exemple, double, ou triple, ou quadruple de l’autre. Parmi eux, la complémentarité entre les investissements publics et privés doit être encouragée. Souffrir et produire, c’est sentir en soi une puissance nouvelle éveillée par la douleur ; on est comme l’Aurore sculptée par Michel-Ange, qui, ouvrant ses yeux en pleurs, ne semble voir la lumière qu’à travers ses larmes : oui, mais cette lumière des tristes jours est encore la lumière, elle vaut la peine d’être regardée. Considère-t-on alors ce système nerveux ? Le premier pilier, c’est celui de nos grands groupes qui constituent une véritable superstructure financière, et peuvent se transformer en atout et renforcer notre territoire à condition que deux autres piliers coexistent. On doit à Kant la formule précise de cette dernière conception : la théorie qu’il développe dans l’Esthétique transcendantale consiste à doter l’espace d’une existence indépendante de son contenu, à déclarer isolable en droit ce que chacun de nous sépare en fait, et à ne pas voir dans l’étendue une abstraction comme les autres. Je suppose que deux frères qui servent dans le même corps périssent dans la même bataille : quand on songe au lien qui les unissait et au malheur qu’ils partagent, il y a dans ce rapprochement quelque chose qui frappe ; mais, en y réfléchissant, on s’aperçoit que ces deux circonstances pourraient bien n’être pas indépendantes l’une de l’autre, et qu’il ne faut pas mettre sur le compte du hasard seul la funeste coïncidence. Et cela se conçoit sans peine, puisque la simplicité provisoire des unités composantes est précisément ce qui leur vient de l’esprit, et que celui-ci prête plus d’attention à ses actes qu’à la matière sur laquelle il agit. Si les croyances ne diffèrent point sous ce rapport, si elles mettent fin au même doute en créant la même règle d’action, de simples différences dans la façon de les percevoir ne suffisent pas pour en faire des croyances différentes, pas plus que jouer un air avec différentes clefs n’est jouer des airs différents. Mais je crois que la transformation, pour être sérieuse et durable, doit s’effectuer dans un autre sens, tendre à la simplification. Une fois encore, le Premier Ministre est accusé de sacrifier l’intérêt général au profit des entreprises privées. La réponse philosophique est que ce n’est point là une question de fait, mais seulement une question d’arrangement de faits. Personne ne les force.

Pages