Strategies Financieres & Economiques

Prospectives économiques africaines

Posted on novembre 24, 2017 in Uncategorized by

Spread the love

Historiquement considérée, leur opposition radicale, applicable à toutes les phases essentielles de la philosophie initiale, est généralement admise depuis longtemps envers celles que les populations les plus avancées ont complètement franchies. Nous sommes ici à l’origine même et comme au point d’émergence physique de ce prétendu besoin moral de sanction, qui jusqu’à présent ne nous offre rien de moral, mais qui va bientôt se modifier. Elle pourrait, tout d’abord, conditionner l’octroi de prêts à la mise en œuvre de réformes structurelles dans les domaines mentionnés. Prospectives économiques africaines aime à rappeler cette maxime de Pierre Desproges « L’ennemi est bête : il croit que c’est nous l’ennemi alors que c’est lui ». Et pourtant, il y va de la santé de chacun d’entre nous. Écoutez par exemple ces réponses de Mark Twain au reporter qui vient l’interviewer : « Avez-vous un frère ? Dans une foule de cas elle nous mène à des probabilités dont on ne saurait fixer la valeur par des nombres, ni par aucun signe précis, qui frappent inégalement les esprits, et n’engendrent que des controverses sans issue. En dernière instance, il lui faut savoir que tous les droits lui sont assurés par la Constitution. Mais si, de plus, des idées nouvelles s’y introduisaient à la suite de ce perfectionnement progressif, il deviendrait présumable que de telles idées, dont l’humanité n’a pas toujours été en possession quoique ses besoins fussent les mêmes, ne sont pas vraies seulement d’une vérité humaine et relative ; qu’elles tiennent à l’ordre général que nous ne sommes pas toujours capables de découvrir, mais qui nous frappe toujours dès qu’on nous le montre ; qu’en un mot elles font partie d’un fonds de vérités supérieures. Un jour il disparut ; au bout d’une année il revint en parfaite santé : il avait rempli son devoir. Il voudra faire d’elle une espèce nouvelle, ou plutôt la délivrer de la nécessité d’être une espèce : qui dit espèce dit stationnement collectif, et l’existence complète est mobilité dans l’individualité. Il ne s’agirait pas de racheter des titres d’État existant, comme le fait aujourd’hui la Banque centrale européenne. Il a l’aspect d’une forteresse carrée mais ce fut une résidence avec ses jardins, ses fontaines, son système sophistiqué de ventilation, ses mosaïques animées de paons et d’archers et ses moucharabiehs. Cette méthode laborieuse a sa source dans un esprit naturellement chercheur et profond, que rien de banal ne peut contenter, et qui creuse à une si grande profondeur qu’on se demande avec inquiétude s’il y a bien quelque terrain solide sous ses pas. Depuis le mariage, début 2007, du New York Stock Exchange (Nyse) avec son pendant européen Euronext (Paris, Amsterdam, Bruxelles… Il est délicieux, chacun le sait, autour du Vésuve. La morale, de nos jours, a elle-même compris son impuissance partielle à régler d’avance et absolument toute la vie humaine ; elle laisse une plus large sphère à la liberté individuelle ; elle ne menace que dans un nombre de cas assez restreint et où se trouvent engagées les conditions absolument nécessaires de toute vie sociale. Mais, à rendement de court terme quasi identique sur les actifs en zone euro et aux Etas-Unis, pourquoi les investisseurs auraient-ils subitement décidé de bouder les actifs européens justement en anticipant une politique censée redonner un coup de fouet à l’économie européenne ?

Pages